Intestin poreux symptômes : allergie, inflammation, intolérance alimentaire et autres désagréments d’une muqueuse intestinale abimée.

14 mars 2021

RHUME

Écrit par Estel Barrellon

Toute maladie commence dans l’intestin, l’intestin est notre deuxième cerveau, l’homme sage est celui qui va bien de l’intestin,…
Les citations ne manquent pas pour illustrer l’importance de prêter attention à son fonctionnement intestinal.
Allergies, maladies auto-immunes, inflammation chronique, mais aussi plus communément ballonnements, gaz, digestion difficile ou transit perturbé signent un intestin en souffrance.
De nombreuses études scientifiques récentes font émerger un nouveau concept à prendre en compte : l’hyperperméabilité intestinale ou intestin poreux.
Mais alors c’est quoi un intestin poreux ? Quels sont les symptômes d’un intestin poreux ?
Vous allez découvrir dans cet article le phénomène de l’intestin poreux et les symptômes qui en découlent. C’est une révolution dans les pistes de traitement des allergies ou de nombreuses maladies de notre siècle, notamment auto-immunes.

 

Leaky gut syndrome ou intestin poreux : qu’est-ce que c’est ?

Leaky gut intestin poreux

L’intestin poreux ou leaky gut en anglais désigne une muqueuse intestinale abimée et qui ne joue plus son rôle de barrière étanche entre l’extérieur et l’intérieur.

On vous explique :
Une muqueuse intestinale saine se compose de cellules, appelées entérocytes, collées hermétiquement les unes aux autres. Cette organisation en jonctions serrées garantit l’étanchéité de la muqueuse et le passage des molécules à travers les entérocytes. Ces cellules fonctionnent comme des petits ordinateurs et traitent, analysent les substances qui la traversent. Elles choisissent, trient, reconnaissent et rejettent les indésirables.

permeabilité instestin

Cette muqueuse si elle est saine est recouverte d’un mucus et de la flore intestinale qui la protègent encore plus. C’est un effet barrière qui assure la sécurité de notre intérieur.
Avec nos vies modernes : stress, pollution, pesticides, médicaments, etc.. ; cette barrière souffre de nombreuses agressions. La flore intestinale est perturbée, des bactéries amies meurent, la diversité bactérienne s’appauvrit… La couche de mucus se raréfie et met la muqueuse à nu. Les entérocytes se trouvent à la merci des agresseurs et progressivement ils s’écartent les uns des autres et ne garantissent plus l’étanchéité du système : c’est le début de l’intestin poreux.

 

Conséquences de l’intestin poreux

Si la muqueuse ne joue plus son rôle de barrière étanche, des toxines ou grosses molécules vont se glisser entre les entérocytes. Il y a une brèche et les agresseurs s’y engouffrent.
Non traitées par les cellules « formées » pour ça, elles vont directement aller derrière la muqueuse intestinale où se logent notre système immunitaire. 60% de nos cellules immunitaires se trouvent dans l’intestin.
Face à ces agresseurs, le système immunitaire joue son rôle : il ne reconnait pas ces envahisseurs et tire la sonnette d’alarme. C’est l’inflammation qui se met en route.

 

Symptômes de l’intestin poreux

Ballonnements et douleurs

La première étape de ce franchissement « illégal » de notre muqueuse intestinale va se traduire par des spasmes intestinaux et des ballonnements. Les fibres musculaires se contractent, l’intestin gonfle et devient douloureux.
Qui n’a pas connu le ventre en ballon de baudruche, gonflé comme une femme enceinte, après un repas expédié trop vite ?
Expérimentés trop souvent, ces ballonnements et dysfonctionnement digestif avertissent d’un début d’intestin poreux.

 

Intestin poreux et allergies

Si cette inflammation de la muqueuse intestinale perdure, c’est le lit des réactions allergiques.
Une allergie est un emballement du système immunitaire qui met en route des solutions pour pallier à cet envahissement non autorisé : La peau peut réagir sous formes d’eczema, d’acné ou de psoriasis ; le système ORL et les poumons se mettent en alerte : éternuements, toux sèche, nez qui coule, etc…, la tolérance alimentaire est mauvaise : allergies à certains aliments, diarrhées, etc…
C’est la nouvelle piste explorée pour le traitement des allergies, rétablir la muqueuse intestinale et réparer les jonctions serrées endommagées.

 

Intestin poreux et maladies chroniques

intestin poreux maladies

L’inflammation chronique générée par un intestin poreux va progressivement endommager le système immunitaire, qui est débordé et peut se retourner contre lui-même, c’est le cas des maladies auto-immunes. Le système immunitaire programmé pour détecter et combattre le non-soi va attaquer le soi. On peut citer la spondylarthrite ankylosante, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la maladie de Crohn, etc…

 

Intestins poreux : quelles solutions ?

 

Mâcher ses aliments :

On ne le dira jamais assez, il faut mâcher ses aliments. Les dents sont dans la bouche pas dans l’estomac ! Les enzymes contenus dans la salive pré digèrent et allègent le travail de l’estomac puis des intestins.
Dans le cas d’un intestin poreux, cela ne peut qu’aider.

 

Eviter les aliments inflammatoires

Il n’y a pas d’alimentation parfaite mais nous pouvons décider de limiter les éléments néfastes et pro-inflammatoires.
Sans surprise, les produits laitiers, le gluten des céréales très raffinées (pain, pâtes, farines blanches surtout) et les viandes rouges surtout grillées vont enflammer notre muqueuse.
Si vous souffrez de ballonnements et spasmes intestinaux, ralentissez au départ les légumineuses et crudités qui peuvent enflammer votre intestin. Intéressantes ensuite pour bien nourrir votre flore intestinale, elles seront réintroduites une fois les douleurs passées. Privilégiez au départ les légumes en cuisson douce (vapeur, étouffée, …)
Vous lirez aussi beaucoup d’informations sur un régime pauvre en FODMAP, aves des repas allégés en glucides fermentescibles pour limiter l’irritation des intestins. Vous pouvez vous en inspirer, en variant surtout vos nutriments !
Sans rien interdire, car la frustration n’aide pas notre intestin très sensible à nos émotions, on peut limiter ces aliments inflammatoires.

 

Augmenter les aliments anti-inflammatoires

Nous vous renvoyons à notre précédent article

Douleurs anti-inflammatoires

Pour les flemmards de la lecture, retenez d’augmenter la portion de fruits et légumes de toutes couleurs et de privilégier les graisses de type omégas 3.

 

chouchouter sa flore intestinale

Pour rétablir une muqueuse saine, prenez soin de votre flore intestinale.
En lui proposant une nourriture riche en fibres végétales qui vont la nourrir, ce sont les prébiotiques. En respectant votre tolérance personnelle de ces fibres qui peuvent sur un intestin abimé provoquer des douleurs au départ. A introduire progressivement et en s’écoutant !
Et en testant les probiotiques naturels comme le kéfir (boisson fermentée), la choucroute, les légumes lacto-fermentés

 

Avoir un bon taux de vitamine D

Sans un taux suffisant de vitamine D, vitamine star de l’intestin, le fonctionnement digestif est perturbé. Veillez en période hivernale à votre apport de vitamine D, insuffisant par le manque de soleil qui permet sa synthèse. L’alimentation n’apporte que 25% des apports en vitamine D. Vous pouvez vérifier avec une prise de sang votre taux et vous supplémenter si nécessaire plutôt en apports physiologiques et quotidiens.

 

Intestin poreux et glutamine

Lors de vos recherches internet sur l’hyperperméabilité intestinale, vous trouverez de nombreux articles sur la glutamine, acide aminé préféré de nos entérocytes. Attention aux supplémentations massives et sauvages. Entourez vous de professionnels de santé pour attaquer une cure de glutamine. Déconseillée chez les cancéreux notamment, elle peut s’avérer délétère en apports massifs.
Les aliments riches en glutamine sont : les œufs, le poisson, les fèves, le chou, le persil, le miso, etc…

 

Intestin poreux en conclusion ?

Nos vies modernes sont maltraitantes pour nos intestins. Le stress, une alimentation trop riche en sucres, graisses transformées, les pesticides, médicaments ou toxines viennent sursolliciter notre muqueuse intestinale qui doit rester étanche. Si elle est trop agressée, elle devient poreuse et laisse passer des éléments étrangers qui vont alerter notre système immunitaire.
Les intolérances alimentaires, les allergies de tous types, des ballonnements à répétition doivent vous alerter sur une défaillance de cette muqueuse.

A RETENIR :

Proposez une alimentation variée, riche en fibres des fruits et légumes, bien mastiquée, et allégée en produits laitiers, viandes et gluten. Surveillez votre taux de vitamine D, notamment en hiver !

Si cet article vous a plu, venez découvrir la magie de l’alimentation santé avec nos 84 recettes saines et gourmandes dans le livre « Cuisiner pour se soigner » 

Estel Barrellon | Audrey Ligot-Ange

CUISINER POUR

SE SOIGNER

SOMMEIL – RHUME – DOULEURS – FATIGUE

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments