L’histoire commence avec une expérience personnelle comme souvent.

Pharmacienne « traditionnelle », Estel BARRELLON rencontre de sérieux soucis de santé et se questionne sur ce qu’elle mange. Elle s’inscrit alors en formation de naturopathie et découvre la magie de l’alimentation sur sa forme.
Elle pense alors à un carnet de recettes pour partager cette révélation au plus grand nombre.
Elle articule le livre autour des 4 problématiques les plus fréquemment rencontrées au comptoir en pharmacie et imagine une semaine de menus pour minimiser les symptômes de chaque problématique avec les bons aliments.
Le concept prend forme:
Et si on cuisinait pour se soigner? Si on se soignait autrement avec son assiette? Si on devenait acteur de sa santé en choisissant les bons aliments?

Elle demande à Stéphanie IGUNA de réaliser les photos du livre, Stéphanie est déjà professionnelle dans le domaine et aiguille la démarche amatrice.
Les premières séances photo commencent dans le studio de la Food Factory.

Estel croise ensuite un ami restaurateur, Hubert Vergouin et lui parle du projet. Le chef est enthousiaste et lui propose de réaliser une recette pour le livre.
Il n’en faut pas plus à Estel pour pousser la porte de 11 autres chefs de son quartier et susciter leur intérêt. Tous montent à bord sans se poser de questions et jouent le jeu du cahier des charges de l’alimentation santé: pas de beurre, pas de crème, pas de fortes cuissons, etc…

Estel rencontre ensuite Audrey LIGOT-ANGE dans sa pharmacie. Elles découvrent une envie mutuelle de faire vivre ce projet.
Elles décident d’unir leurs compétences et de travailler ensemble sur les recettes proposées.

Solène se joint à l’équipe en tant que graphiste pour mettre en page et créer l’identité visuelle du projet.

Pour que ce projet vive, Estel et Audrey montent une campagne de financement participatif sur le site Ulule. La campagne dure 1 mois et elles se sont fixé un objectif de 450 livres vendus pour envisager une impression.
C’est un beau succès, elles terminent leur campagne à 685 livres, à 150% de leur premier objectif.
L’impression est lancée pour 1000 exemplaires. Les envois dans toute la France commencent…
Les 315 exemplaires restants sont vendus en trois semaines. Les gens qui ont participé à la campagne reçoivent leur livre et en recommandent.

La deuxième impression demande une avance de trésorerie importante que la première édition n’a pas générée.

Livres vendus

Premier objectif

Elles pensent alors à un E-book pour continuer l’aventure…