Les aliments alcalins : la solution à beaucoup de nos problèmes !

20 septembre 2021

FATIGUE

SOMMEIL

RHUME

DOULEURS

Écrit par Estel Barrellon

Les aliments alcalins à la rescousse de notre bien être ?
Oui, parfois, la solution est juste là, dans nos placards, dans nos corbeilles à fruits et dans notre panier de légumes…
Pas besoin de chercher midi à quatorze heures, l’alimentation est un trésor naturel pour nous soigner !
Mais qu’est-ce qu’un aliment alcalin ? Pourquoi nos terrains sont-ils globalement acidifiés ? Comment intégrer un régime alcalin dans nos quotidiens stressants et minutés ?
Prenons une grande respiration et découvrons les bienfaits des aliments alcalins…

 

Rappels sur l’équilibre acido-basique

La naturopathie repose sur une grande notion : l’HOMEOSTASIE
L’homéostasie est l’équilibre dynamique de notre corps, la balance entre les entrées et les sorties.

glande pinéale

Ce que nous apportons :

  • Nos aliments
  • Nos boissons
  • L’air que nous respirons
  • Ce que nous mettons sur la peau

Ce que nous rejetons :

  • Nos selles
  • Nos urines
  • L’air expiré
  • La sueur et les manifestations cutanées : eczéma, acné, psoriasis, etc.…

Ces 4 entrées et sorties sont traités par nos 4 organes émonctoires :

  • Les intestins pour l’alimentation
  • Les reins pour nos apports hydriques
  • Les poumons pour l’air
  • La peau

Notre corps est un filtre, il retient ce qu’il intéresse et rejette l’inutile.
Il est aussi soumis à nos émotions, mais cette partie là est plus difficile à chiffrer, mesurer… Le stress génère des réactions qui nous échappent et que nous négligeons souvent ! Vous pouvez consulter notre précédent article à ce sujet : l’alimentation et nos émotions.

Ce que nous pouvons appréhender d’un point de vue scientifique, c’est l’équilibre acido-basique qui gouverne nos organismes. Nous avons un certain degré d’acidité nécessaire pour bien fonctionner, c’est notre pH intérieur.
Bon, entrons dans la partie technique de l’article : accrochez-vous, je vous donne ensuite toutes les clés pour bien vous alimenter et c’est plus simple qu’on ne pense !

 

le pH

glande pinéale

Le pH, ou potentiel d’hydrogène est une notion apparue dans les années 1900 avec les travaux d’un scientifique danois : Søren Sørenson.
Le pH sert à mesurer la quantité d’acides en présence. C’est une échelle de valeurs qui mesure le degré d’acidité d’un milieu ou d’un aliment.

On distingue :

  • le pH neutre qui est de 7
  • les pH acides de 0 à 7
  • les pH basiques de 7 à 14

Quelques exemples :

  • L’eau a un pH neutre de 7
  • Une solution d’acide chlorhydrique concentrée a un pH autour de 1.
  • Le concentré de javel a un pH de plus de 12

Voilà, la partie la plus pénible est passée, je sais, je vous ai re-projeté au collège, avec votre prof détesté de physique chimie, désolée…
Maintenant, petit cours de biologie hihihi… 😉
Pour bien fonctionner, notre corps humain a besoin d’un équilibre acido-basique précis.
Son pH interne oscille autour de 7,4.
Cet équilibre peut se modifier : s’acidifier ou s’alcaliniser légèrement.
Nous ne parlons des acidoses et alcaloses respiratoires ou métaboliques graves qui relèvent de la médecine d’urgence : coma diabétique ou intoxication au CO2 par exemple.
Nous traiterons dans cet article les variations minimes de pH qui peuvent affecter nos milieux intérieurs et compliquer la tâche de nos organes émonctoires. Débordés par trop d’acides à traiter, ils n’ont plus la possibilité de les éliminer tous et le terrain s’acidifie insidieusement.

La qualité de notre équilibre de pH interne joue sur notre santé globale. Pensez aux hortensias qui changent la couleur de leur fleur en fonction du terrain acide ou alcalin sur lequel ils poussent ! Le pH est un paramètre primordial de notre équilibre interne…

 

l’équilibre entrées-sorties des acides :

 

Apports d’éléments acides :

Les acides arrivent par :

  • notre alimentation avec les nutriments acidifiants principalement
  • notre stress qui acidifie énormément les organismes
  • notre production d’acides lactiques lors d’exercice physique intense

 

Traitement des acides par les corps

Retour en cours de sciences nat (oui je suis née dans les années 70…) :

Nous avons un système interne de traitements des acides :

  • Le rein va traiter les acides dits « forts » ( ce sont les acides générés par les protéines animales)
  • les poumons vont traiter les acides dits faibles et volatils ( ce sont beaucoup les acides des protéines végétales)

La notion importante à prendre en compte est la différence d’efficacité de ces 2 systèmes :

  • Le rein va doucement et il demande beaucoup d’énergie.
  • Les poumons sont rapides et efficaces. Ils sont responsables de la majorité de notre désacidification ! L’air expiré rejette ses acides volatils.

Vous comprendrez donc facilement qu’une alimentation végétale est beaucoup moins acidifiante qu’une alimentation riche en protéines animales : produits laitiers et viandes !Et l’importance de bien respirer !

Ces réactions pour préserver notre équilibre de pH font entrer en jeu les oligo-éléments : le Calcium, le magnésium, le phosphore, le souffre, etc.
Des carences en oligo-éléments favorisent l’acidification du terrain

 

Comment savoir si notre terrain s’acidifie ?

 

Les manifestations cliniques d’un terrain acidifié :

Les aphtes, les commissures des lèvres fendillées, les infections ORL à répétition, les cystites, les mycoses, l’ostéoporose, les maladies inflammatoires, les acidités gastriques, les calculs rénaux,…
La liste est longue des symptômes d’un terrain acidifié.

Combien d’entre nous souffre de remontées acides et consomment régulièrement des IPP ?(Inhibiteurs de la pompe à protons comme MOPRAL®, INEXIUM® et cie…)

La plupart de nos tracas de santé sont provoqués par un terrain acidifié !

 

Les causes d’acidification :

glande pinéale
Nos vies modernes sont globalement acidifiantes : nous sommes surmenés, nous courrons après le temps, nous respirons mal, nous ne faisons pas assez de sport ou au contraire beaucoup trop (je pense à nos cyclistes effrénés qui avalent des centaines de km après une semaine de boulot et de stress ou aux runners que rien n’arrête et qui enfilent leurs baskets dès 7h du matin le dimanche…) et nous mangeons trop de viandes, de sucres et de produits laitiers !
Aïe Aïe Aïe !!!

Les grandes sources d’acides de nos vies :

– le stress, le surmenage
– la sous oxygénation due à un mode de vie trop sédentaire
– la pratique trop intense de sport
– les carences en oligo-éléments
– une mauvaise alimentation
– des boissons insuffisantes

L’alimentation alcaline à notre secours

Ouf, il existe des solutions pour contrecarrer cette acidification ! Et à portée de mains en plus : notre assiette !!!!!
Nous pouvons contrôler l’apport de nutriments et l’équilibre des aliments alcalins ou acidifiants.

Le pH des aliments est mesuré et donne leur indice PRAL

 

L’indice PRAL des aliments :

C’est reparti pour le collège…
PRAL pour Potentiel Renal Acid Load.
Cet indice évalue la charge acide d’un aliment :
PRAL à 0 : aliment neutre
PRAL>0 : aliment acidifiant
PRAL<0 : aliment alcalin

L’enjeu d’une alimentation saine est d’équilibrer les aliments acidifiants et les aliments alcalins…

 

Réduire les aliments acidifiants au PRAL acidifiant

Globalement ce sont les viandes, charcuteries, produits laitiers et sucres !

Allez, je vous entends d’ici, avec CPSS, on peut plus rien manger et surtout pas ce qui est bon !
STOP ! Croyance limitante !!! On peut en consommer mais à dose raisonnable ! Rien n’est interdit, tout est dans l’équilibre et la variété !
L’idée n’est pas de se priver de tout mais de compenser l’apport d’aliments acidifiants avec des nutriments alcalins !
Nous pouvons tous facilement réduire notre consommation de viandes et charcuteries. Surveiller notre apport de pain et de sucreries. Et ralentir les fromages et produits laitiers au quotidien !
Accompagner une viande de légumes, précéder un plat de pâtes par une crudité, zapper le dessert de temps en temps, réserver les charcuteries aux apéros occasionnels, ne pas acheter de pain tous les jours.
Tous les petits efforts sont bons à prendre, sans se priver complètement !

Le Graal d’une alimentation alcaline santé serait d’apporter 70 % d’aliments alcalins pour 30 % d’acidifiants

Augmenter la portion d’aliments alcalins :

Fruits et légumes :

glande pinéale

Ben oui, sans surprise, les fruits et légumes sont globalement tous alcalins !
Attention au piège de confondre le goût acide d’un aliment et son comportement acidifiant ou non dans nos organismes.
Exemple : la tomate ou le citron au goût acide ont un indice PRAL alcalin !!!

Ne pas négliger l’apport quotidien de légumes variés et de saison dans votre alimentation. Une partie en cru pour préserver les précieuses vitamines et oligo-éléments détruits par la cuisson ! Les jus à base de légumes peuvent alors être judicieux sans mauvais jeu de mots !

Apporter au moins un fruit par jour, de préférence dans l’après midi.
Une banane à 17h alcalinisera le terrain et bonus, elle est pleine de tryptophane, un acide aminé nécessaire à la synthèse de sérotonine, l’hormone de la sérénité… En plus, vous vous jetterez moins sur le plateau de fromages en arrivant du boulot, affamés et énervés ! Ne me remerciez pas, c’est cadeau !

Les fruits secs sont très alcalins, attention ils sont aussi très sucrés : nous évoquerons l’index glycémique dans un prochain article.

 

Epices et Herbes aromatiques alcalines

Ce sont les aliments alcalins par excellence ! Faciles à intégrer dans notre alimentation ils tamponneront un excès d’acides.
Vive le persil ciselé sur nos salades, le cumin sur nos tomates, la ciboulette sur nos concombres, le curry dans nos soupes,etc…
A utiliser au quotidien pour relever et basifier nos repas.

 

Boissons alcalines

Attention à l’alcool ou au café qui sont acidifiants.
Les vinaigres, eux, sont intéressants, notamment le vinaigre de cidre alcalin.
Le thé vert est alcalin, le jus de citron aussi.
L’eau est indispensable dans le cadre d’un régime alcalin ! Au moins un litre en dehors des repas.

 

Exemple de menu très alcalin :

 

Entrée : crudités

Un bol de salade verte huile d’olive/citron, une tomate au basilic frais, du concombre à la ciboulette, du fenouil cru à la coriandre, des carottes râpées au cumin,…
Les exemples d’entrées alcalines sont légion, alors à votre imagination !!!
Les crudités ont tout bon : elles préservent leurs vitamines et oligo-éléments et baissent la glycémie globale d’un repas si elles sont consommés au début !

 

Plat principal :

Curry de légumes épicé :
Des légumes de saison cuits vapeur, puis poêlés avec du lait de coco et des épices, sans oublier de ciseler une herbe aromatique de votre choix au dernier moment pour ne pas la cuire ! On peut également ajouter des légumineuses comme les pois chiche ou les haricots rouge pour l’apport de bonnes protéines végétales !

Soupe de butternut :
Réaliser un potage de butternut et ajouter des brisures de châtaignes et de coriandre qui sont très alcalinisants !

Pommes de terre cuites vapeur avec de la ciboulette et un peu d’ail frais…

Avec ces accompagnements, on peut se permettre un aliment acidifiant : œuf, poisson ou viande maigre. Et c’est une alimentation pour la semaine, pas avec des amis le week-end où vous pouvez faire moins attention.

 

Dessert :

Pudding de chia :
Verser deux cuillères à soupe de graines de chia dans 20cl de lait de coco, ajouter une cuillère à soupe de sirop d’agave et mélanger. Laisser prendre au réfrigérateur au moins deux heures. A déguster avec des fruits de saison et une feuille de menthe !

Voilà, vous l’aurez compris, lutter contre l’acidité avec les aliments alcalins est une des clés de notre santé !
Vous pouvez aussi retrouver les 10 commandements de l’alimentation saine ici 

glande pinéale

En conclusion :
70 % aliments alcalins
Plus de fruits et légumes
Moins de viande et produits laitiers
Moins de sucres
Bien mâcher
Bien boire
Gérer son stress
Bouger plus souvent sans pratique excessive de sports
Bien respirer, s’oxygéner en nature

Estel Barrellon | Audrey Ligot-Ange
CUISINER POUR
SE SOIGNER

SOMMEIL - RHUME - DOULEURS - FATIGUE

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Martine Barrellon

Très intéressant! Lu de bout en bout!

CPSS

Merci Martine pour la fidélité!